Archives

Retour
68
Edito

Une viticulture pour durer

Développement durable, agriculture de précision, agro-écologie,…. Concepts un peu vagues, dont les définitions varient selon l’occasion, mais récurrents et que l’on a pris l’habitude d’entendre car souvent associés aux mesures de soutien, plus connues sous le nom de « compensations écologiques ». En fait de compensation, faudrait-il s’entendre sur qui doit être compensé de quoi: compenser la production pour les efforts consentis à préserver l’environnement ( et rester concurrentiel) ou compenser l’environnement pour les désagréments voire dégradations qu’on lui impose? Si la réponse ne fait aucun doute, fut-elle en regard de l’absurdité apparente de la deuxième interprétation, la question mérite néanmoins d’être posée. Trop souvent encore, les considérations environnementales sont reléguées au chapitre des bonnes intentions, faute de connaissance, d’information, de possibilité ou de volonté. Le système actuel a le mérite d’avoir fait prendre conscience des enjeux mais il apporte son lot de mesures contraignantes et coûteuses. On pourrait dès lors rêver mieux, un système par lequel tout impact négatif sur la Nature et donc sur l’Homme, pourrait être modélisé, anticipé et donc consciemment évité, allégeant d’autant les lourdeurs administratives et financières. Rêve ou réalité? Rêve vu l’ampleur du problème à l’échelle planétaire, début de réalité vu la nouvelle puissance des outils disponibles à titre individuel. Connaître c’est comprendre, et comprendre permet de décider en connaissance de cause. Les outils d’information du territoire (ou information géographique), lorsqu’ils sont utilisés à des fins civiles, ont cette extraordinaire puissance qui permet d’intégrer des données d’origine diverses dans une réflexion pluridisciplinaire réservée jusqu’ici aux seuls spécialistes. Vu l’exiguïté du territoire suisse, la pression démographique sur la zone agricole est élevée. Prendre des mesures volontaires tout en restant souverains facilitera sans doute le développement harmonieux des activités de production. Et qui sait, les efforts environnementaux d’aujourd’hui seront peut-être les avantages concurrentiels de demain?

Simone de Montmollin
Patrimoine

Les premiers indices vitivinicoles en Suisse

Richard Pfister

p.1
Edito

Une viticulture pour durer

Simone de Montmollin

p.5
Sciences

Viticulture / p.7

Le vignoble de l’Ecole d’Ingénieurs de Changins

Jean-Philippe Burdet

Œnologie / p.11

Problèmes d’étanchéité des bouchons à vis

Sébastien Fabre, Anik Riedo

Arboriculture / p.17

Renouvellement du verger d’abricotier en Valais

Jacques Rossier

Dossier

Terra incognita? Le territoire en partage

Simone de Montmollin

p.21
Portfolio

La Perdrix grise

Pierre Baumgart

p.25
Actualités

coup du milieu / p.33

Courrier des lecteurs

Echo des vignobles

Trois vendanges en une année / p.34

Isabella Brunner

Le Merlot, une grande chance pour le Tessin / p.36

Andrea Arnabold

p.39
Eclairages

ADC / p.40

57e Assemblée Générale des diplômés de Changins

USOE / p.44

20 ans d’activités: une dégustation historique

Simone de Montmollin

EIC / p.46

Summer School, Ecole Spécialisée et annonces

SPAA / p.48

La peau, les deux mètres carrés les plus importants de votre vie!

Philippe Cossy

p.51

DECOUVREZ 40 ANS DE PUBLICATION! Tous les numéros d’OBJECTIF sont disponibles ici en format pdf. Tous droits réservés

Création de sites internet © LemanSites.ch
Votre produit a été ajouté au caddie